corse-echecs
Bachar Kouatly a beau faire condamner Léo Battesti à 2 ans d’inéligibilité et 5 000 € par une commission croupion, la ministre des Sports vient d’ordonner une inspection générale sur un conflit d’intérêts

Jusqu'au bout de l'ignominie...

Le président fédéral joue son va tout. Au lieu de prendre conscience de la dure réalité d'un conflit d'intérêt avéré, il s'acharne, menace tout ce qui dérange. Un véritable despote mais très peu éclairé. Dur, pourtant, d'échapper à des faits de plus en plus têtus.

Une commission de discipline sous forte influence

 Depuis que des plaintes ont été déposées contre ce que, dans son enquête accablante, le journal Le Monde avait appelé une « double casquette », le président fédéral multiplie les agressions. Il a ainsi commandité un salarié, son directeur général, pour porter plainte contre un président de la ligue corse qui aurait eu le tort de favoriser, par le biais de licences scolaires gratuites, un incomparable développement de masse. Une singularité qui a pour effet direct un nombre de Licenciés A de 4 à 20 fois supérieur, par tête d’habitant, à celui des autres régions !

Au lieu de se réjouir d’un tel exemple qui permet à des milliers d’enfants de jouer des compétitions et d’avoir des classements adaptés à leur âge **, les proches de Kouatly ont tapé très fort, avec une double peine unique dans les annales. Ainsi, d’un côté on interdit à Léo Battesti d’être, éventuellement, candidat aux prochaines élections fédérales, de l’autre on le condamne, personnellement, à 5 000 € d’amendes !  Sans crainte du ridicule, la commission de 4 membres (plusieurs absences diplomatiques et une démission) s’en prend à l’homme, fait des allusions politiques déplacées en citant, à plusieurs reprises, le terme d’ « Autonomie ».

Ces grossières manœuvres de diversions ne sont qu’une fuite en avant. Pendant ce temps, inexorablement, des instructions sont en cours. Sur le plan judiciaire, deux plaintes ont été déposées. Et l’affaire suit son cours…

Au niveau administratif nul doute l’inspection générale va nous réserver de belles découvertes, surtout si l’on s’épanche sur les comptes de la société du président fédéral. On connaît ceux, déjà accablants de 2016, mais ceux de 2017 et 2018 sont tout aussi prometteurs. N’oublions pas que nous parlons de contrats de plusieurs centaines de milliers d’euros. Et qu’avec des ressources équivalentes, en Corse, une vingtaine de salariés initient, chaque année, 6500 enfants dans le temps scolaire et organisent plus de 500 tournois ! Il est vrai que l’argent public est viré sur les comptes de la  Ligue corse d’Échecs…

 

*Ils ont longuement conversé quelques jours avant la décision lors d’un « tournoi des Barreau ». Aussi incroyable que cela puisse paraître Joël Gautier, le président de la commission (ne surtout pas confondre avec Joël Lauthier) est un avocat !    Cette commission est composée d’un membre qui n’est même pas licencié et d’un autre qui vient de prendre sa licence. C’est dire leur connaissance de la réalité du terrain…

 

** le « elo » corse débute à 200 points pour les plus jeunes puis par tranches de 100 points selon l’âge, sans jamais entamer le capital point de départ afin de ne pas décourager les débutants.  Son actualisation est immédiate.  Ce système permet, ainsi, de récompenser plusieurs catégories dans les tournois et est immédiatement publié sur le site de la ligue.

LA RÉPONSE DE LA MINISTRE A DES PARLEMENTAIRES

"La ministre des Sports a été interrogée sur les conditions de mise en œuvre d'opérations de promotion du jeu d'échecs dans différentes municipalités (Agen, Chartres, Villejuif). La question du rôle respectif de la fédération française d'échecs et de la société « Promotion des jeux de l'esprit » dans ces opérations se devait d'être clarifiée et c'est pourquoi la ministre a diligenté une mission d'inspection générale sur ce point. Dès réception des conclusions de cette mission, les mesures seront prises pour mettre fin, si cela s'avérait nécessaire, à toute situation de conflit d'intérêts éventuels. »

 


Différents éléments sur la crise fédérale
Bachar Kouatly a beau  faire condamner Léo Battesti à 2 ans d’inéligibilité et 5 000 € par une commission croupion, la ministre des Sports vient d’ordonner une inspection générale sur un conflit d’intérêts

Si vous aviez manqué un épisode : 

CHRONOLOGIE DE LA CRISE

 


`Bastia, le 27 juin 2019

 

Monsieur le Président,

 

Vous m’avez convoqué à une réunion de votre commission de discipline pour ce vendredi 28 juin 2019.

Je tiens d’abord à souligner que je respecte, évidemment, tous les membres de cette institution et que ma décision ne se veut, à aucun moment, une atteinte à leur noble et précieux engagement au service d’une Fédération.

Je refuse, toutefois, par une présence, de cautionner la chasse aux sorcières orchestrée par le Président fédéral. 

En effet, depuis que j’ai annoncé avoir porté plainte pour conflit d’intérêt, il tente, de façon pathétique, d’esquiver ses responsabilités par une manœuvre de diversion.
Il a mandaté l’un des salariés de la FFE pour saisir votre commission. Malgré le rejet de l’instructeur Antoine Cannone, son bureau s’acharne contre moi et veut vous utiliser pour l’aider à régler des comptes.

 

Nous ne sommes donc pas dans une procédure disciplinaire, mais en pleine vendetta politicienne ; des représailles  auxquelles on ose vous demander de prêter main-forte.
Par respect pour  cette commission, je joins des documents éclairant le caractère surréaliste de cette plainte.
Je n’irai pas jusqu’à demander à ce qu’à l’issue de votre réunion vous félicitiez notre ligue pour ses résultats hors normes basés, en large partie, sur des solutions techniques modernes. En effet, nous tenons compte de la réalité d’une masse incomparable de joueurs (cf. document sur nos licences spécifiques). Une dynamique qui a conduit, contrairement aux allégations du porte-parole de Bachar Kouatly, non pas à une pénalisation financière de la FFE, mais, à l’inverse, à une contribution unique compte tenu de la population de l’île (cf.  document sur les contributions). Quant au niveau de licences A, il s’avère 4 à 20 fois supérieur à celui des autres Ligues. Le chiffre avancé par le mandataire est donc mensonger (cf tableau évolution des licences A  depuis la création de la ligue).

 

J’ajouterai, sur un plan purement juridique, que s’en prendre à un président de Ligue pour une gestion dépendant de son association loi 1901 est unique dans les annales fédérales. Je rappelle que ce sont les clubs qui sont affiliés à la FFE, que ce sont donc tous les présidents des clubs insulaires qui auraient dû faire l’objet de la plainte.

 

Je conclurai en indiquant qu’il n’agit pas là d’un conflit d’ego, mais de l’affrontement entre deux logiques. Je suis attaché à une stratégie basée sur l’intérêt collectif. Et les résultats sont là,  uniques au niveau international (nombre de licenciés par tête d’habitants, de compétitions internationales, de salariés CDI etc..). À ce titre j’ai été l’organisateur de 88 opens internationaux auxquels ont participé des centaines de GMI et MI et les meilleurs joueurs de la planète. Mon action au service exclusif de notre ligue a aussi conduit à convaincre de nombreux sponsors, maires, présidents d’institution de soutenir financièrement notre association. Ainsi le budget de notre ligue est supérieur à celui de toutes les autres réunies, et je le déplore. Vous avez tous nos documents comptables et nos rapports d’activité sur notre site www.corse-echecs.corsica (un petit clic, et le directeur général aurait pu également les télécharger…).

 

M. Bachar Kouatly en envoyant au charbon son factotum, est en plein désarroi. Il devra, tôt ou tard, rendre des comptes à la Justice.  Cependant, difficile d’espérer qu’il s’explique, un jour devant votre commission. Je m’efforcerai, toutefois, de la saisir. Mais, si j’ai bien compris, c’est le bureau fédéral qui à la maîtrise de la procédure. Quelle étrange conception de la séparation des pouvoirs… Ce sera donc un sacré challenge !

 

Monsieur le Président, j’aime cette fédération, l’ayant servie durant de longues années en tant que vice-président. Si j’en juge les nombreux témoignages en provenance de toutes les ligues et de joueurs, je crois être respecté pour ma contribution. Sauf par ceux qui sont dérangés dans leurs ambitions personnelles.

 

Je vous adresse, Monsieur le Président, ainsi qu’à l’ensemble des membres, mes amitiés échiquéennes. 

 

Léo Battesti

Président de la Ligue Corse des Échecs

Médaille d’or de la Jeunesse et des Sports

 

Copie aux membres de la commission
 

Toutes les infos "pages suivantes"


Léo Battesti convoqué le 28 juin, à Paris, en commission de discipline !
Pathétique. Malgré le refus du commissaire instructeur de donner suite à la plainte du Bureau fédéral, le président de la commission est passé outre, s’affranchissant de principes de droit que, pourtant, en tant qu'avocat, il devrait connaître.  Mais on sait que Bachar Kouatly est talentueux dans, au moins, ce domaine : exercer des pressions… La chasse aux sorcières continue donc. Mais les soutiens se multiplient pour saluer le travail de la ligue corse et dénoncer une manœuvre purement politicienne. Attention à l’effet boomerang…

Fort impact sur les réseaux sociaux
La vidéo de léo Battesti dénonçant les manœuvre de diversion de Bachar Kouatly ont été visionnées par plusieurs milliers d'internautes. Près de 4000 fois sur ce site, mais des milliers d'autres connexions en particulier le mur Facebook de la ligue ! Une multitude de commentaires également, tous de soutien, pas seul bémol ! Et pas seulement de la part d'internautes insulaires...
 

En plein désarroi, le président fédéral tente de faire diversion pour fuire ses responsabilités...
Bachar Kouatly multiplie les attaques contre la Ligue corse d'Échecs suite à la plainte déposée par son Président pour un conflit d'intérêt. Un reportage dans "Le Monde" a mis en évidence "la double casquette" d'un Président de la FFE décrochant de juteux marchés pour sa société avec des villes où se déroulent les principaux championnats fédéraux...
Après avoir vainement tenté de le faire passer en commission de discipline via la plainte de l'un de ses employés (le directeur général !) il revient à la charge et modifie l'ordre du jour de l'AG FFE ordinaire du 29 juin en s'en prenant aux "licences  corses" ! Léo Battesti démontre l'importance de ces licences scolaires, et les incroyables résultats de la ligue grâce à ce dispositif moderne, tenant compte de la réalité de masse. Il appelle Bachar Kouatly à la raison
.

Ce que rapporte la Ligue corse à la FFE...
Le directeur général, salarié de la FFE, est monté au créneau, pour porter la première estocade contre la ligue pour faire diversion. Il accuse les dirigeants insulaires de "vouloir le beurre et l'argent du beurre"... Voici un simple rappel des contributions financières de la ligue.
Pour la saison 2018/2019, la Ligue Corse distribue, directement ou indirectement (clubs, parents...), environ 16 000 € à la FFE. Elle a reçu, en retour, environ 2 000 €..

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Licences A des clubs

11060

 

 

Cotisations des clubs

515

 

 

Homologations

603,85

Corsican Circuit 2018

166,45

Ciamannacce 2018

41,15

Tournois internes des clubs

80

Tournoi européen des jeunes 2019

20

Opens de Purtichju

306,25

Jeunes

53,05

Open - 2000

120,25

Open + 1900

132,95

 

 

Inscriptions Championnats de France Jeunes 2019

2380

 

 

Aide Ligue - Prise en charge participation financière FFE 2019

1500

Championnat d'Europe jeunes

750

Championnat du monde jeunes

750

 

 

 

 

Total

16058,85

 

De son coté, La F. F.E reverse la part fédérale des licences A à la ligue corse : 2 132 € pour 20178/2018

La ligue Corse à cette année a participé à trois compétions majeures de la FFE

Les Championnats de France Universitaire, les championnats de France des jeunes (3 titres de champions de France), les championnats de France UNSS des collèges et des lycées (champion dans ces 2 catégories).

La ligue Corse organise chaque année, le tournoi européen des jeunes. Elle invite des ligues ou des sélections de régions à participer à cet évènement. Depuis 2012, elle a accueilli les délégations suivantes : Alsace, Pays Basque, Bretagne, Provence, Franche Comté, Cote d’Azur, l’Ile de France, région PACA

La ligue Corse Développe des compétitions de portée internationale

. Match des champions de Portivechju , mais surtout, des tournois internationaux ouverts aux meilleurs joueurs français. Tous ces tournois ont des dotations importantes : Open rapides de Calvi (10000 €), Open de Purtichju (15000 €), Open blitz de Quenza (8000 €), Open blitz de Ciamanaccia ( 8 000 €) , Corsican Circuit ( 85 000 €)

De nombreux joueurs et joueuses de haut niveau français en bénéficient 

Maxime Vachier Lagrave, Etienne Bacrot, Vladislav Tkachiev, Romain Edouard, Laurent Fressinet, Maxime Lagarde, Tigran Gharamian, Jules Moussard, Sebastien Maze, Mathieu Cornette, Jean-Pierre Leroux, Bilel Bellachene, Andrei Shchekachev, Fabien Libiszewieski, Axel Delorme, Anatoli Vaisser, Jean-Noël Riff, Jonathan Dourerassou, Sophie Milliet, Almira Skripchenko, Natacha Benmesbah, Andreea-Cristiana Navrotescu, Cecile Haussernot etc…

 

 

L'importance stratégique des licences scolaires corses !
Bachar Kouatly a beau  faire condamner Léo Battesti à 2 ans d’inéligibilité et 5 000 € par une commission croupion, la ministre des Sports vient d’ordonner une inspection générale sur un conflit d’intérêts

En octobre 2013 un système de classement individuel spécifique à la Corse est mis en place.
Une licence Corse est créée. Elle est en particulier attribuée gratuitement à tous les enfants bénéficiant d'une heure d'enseignement dans le temps scolaire. La licence A fédérale reste, bien sûr, la seule valable pour toutes les compétitions à classement fédéral et international. Cette approche de masse permet à notre ligue de bénéficier d’un nombre de licences "A" 3 à 10 fois supérieur, par tête d’habitants, à celui des autres régions. Édifiant…

 

De nombreuses innovations

Un classement elo à partir de 200 pts pour les plus petits, du jamais vu ! C’est la technique la plus efficace qui tient compte du développement de masse qui concerné, depuis la création de la ligue, 45 000 jeunes insulaires sur une population de 330 000 habitants…Alors que, dans le système de classement traditionnel (logiciel Papi), il était attribué 1000 elo fictif à un jeune débutant, le classement elo corse permet une subtile graduation qui tienne compte des réalités et permet, lors de tournois à dotation en nature, de récompenser un grand nombre de débutants (les 5 premiers par catégorie de manière générale !)
C’est ainsi qu'il génère les elo estimés suivant si le joueur n’a pas de classement : club : 900 -lycée : 850 - collège 3e 4e : 750 - collège 5e : 700 - collège 6e : 650 - CM2 : 600 - CM1 : 500 - CE2 : 400 - CE1 : 300 -CP/GS : 200. Ce minimum de point est définitivement acquis (par de recul possible dans un soucis d’encouragement). 

La base de données comporte, outre le nom du licencié et son club d’autres informations comme, s’il s’agit d’un scolaire, son école, le nom de son formateur etc. Les évolutions du Elo sont immédiates. Elles sont consultables, dès le lendemain, sur le site de la ligue corse ou un site dédié http://elo.corse-echecs.com. Des tout petits tournois organisés dans une classe y figurent aussi. 

 

Bachar Kouatly a beau  faire condamner Léo Battesti à 2 ans d’inéligibilité et 5 000 € par une commission croupion, la ministre des Sports vient d’ordonner une inspection générale sur un conflit d’intérêts


Commentaires (0)


Scrizzione à a newsletter

© 2019 Lega Corsa di Scacchi - Powered by WM